DiaporamaFocus

Une journée au Parc OL

Si l’Olympique Lyonnais a parfaitement réussi ses débuts dans son nouvel écrin (4-1 face à l’ESTAC), l’inauguration du Parc OL était attendue par tout le peuple lyonnais. Retour sur la journée particulière de Roger supporter des Gones, qui faisait parti des 56 000 privilégiés.

Pour Roger, « l’expérience » Parc Olympique Lyonnais a débuté le 19 novembre dernier, jour choisi par l’OL pour commercialiser les billets du match inaugural face à l’ESTAC. « Je me suis inscrit sur le site officiel du club, j’ai choisi le nombre de places (quatre) et une semaine plus tard je recevais un mail de confirmation avec le lien pour imprimer les e-billets. J’ai acheté les places 40 euros l’unité, » nous explique ce passionné du club rhodanien depuis son plus jeune âge. Pour ce moment inoubliable dans l’histoire de l’OL, Roger et ses amis seront positionnés Virage Sud. Mais au final, l’objectif prioritaire pour cet inconditionnel de l’Olympique Lyonnais est ailleurs : il participera à cette journée chargée d’histoire… Le grand jour arrive enfin pour Roger.

10 heures. L’heure du départ de Clermont-Ferrand a sonné pour Roger et ses trois amis. Direction Décines pour une journée qui s’annonce remplie d’émotions fortes. Pendant le trajet effectué en voiture, les échanges entre les quatre acolytes se focalisent évidemment sur le Parc OL. Notre supporter lyonnais a déjà entrevu quelques clichés du stade pendant se construction. La curiosité et l’excitation demeurent palpables. « Je me demande si il sera aussi impressionnant que sur les photos, » s’interroge alors Roger. Nos quatre fans arrivent à destination sur les coups de midi. Et déjà, la tension gagne du terrain. Impossible de se garer aux alentours du stade sans ticket. Les protagonistes un peu excédés, choisiront une solution de replie en centre ville soit à trente minutes de marche du Parc OL. Mais la découverte du nouvel écrin lyonnais n’a pas de prix…

Le Parc OL recueille tous les suffrages

Cette fois, le moment fatidique arrive. La silhouette majestueuse du Parc OL s’offre à Roger et ses amis. Subjugués, les yeux de nos supporters s’illuminent comme des enfants qui auraient décroché la lune. Une découverte sous forme d’apothéose, notre inconditionnel du club rhodanien apprécie à sa juste valeur ce magnifique édifice architectural. Impossible de ne pas se montrer dithyrambique face à ce vaisseau amiral estampillé Olympique Lyonnais. L’opération séduction opère, mais nos fans lyonnais semblent quelque peu déboussolés dans cet endroit qu’ils ne maîtrisent guère, tout comme les stadiers incapables de diriger Roger et ses collègues vers l’OL Store… Mais il en faut plus pour le déstabiliser, et la petite troupe se dirigera finalement vers l’un des nombreux points de vente accessibles sur le parvis du stade.

Après une adaptation express des lieux, les portes du Parc OL s’ouvrent à 15 heures. Pas une minute à perdre pour ces amoureux de l’Olympique Lyonnais, après une petite pause repas, direction les tribunes pour contempler comme il se doit cette nouvelle enceinte ! A cet instant, Roger ressent une vive émotion. Lui qui a déjà assisté à quelques matchs à Gerland, ce match inaugural restera à jamais gravé dans le marbre. Nos acolytes sont enfin bien installés dans le Virage Sud. Pendant quelques instants, les yeux écarquillés, Roger s’approprie les lieux, fasciné par un stade qui ressemble comme deux gouttes d’eau à l’Emirates Stadium.

Les flashs crépitent, histoire d’immortaliser l’instant. L’heure tourne et déjà, les vingt deux acteurs débarquent sur le pré pour l’échauffement. « Aucun doute, Lacazette marquera le premier ici, » lâche Roger à ses camarades. Voici un supporter avisé et surtout visionnaire… 17 heures. Les hostilités débutent. Les hommes de Bruno Genesio ouvrent la marque par… Alexandre Lacazette ! Premiers frissons pour Roger, le stade s’embrase. La magnifique égalisation de Camus, crispe les supporters rhodaniens. Mais rapidement, Rachid Ghezzal le régional de l’étape libère le Parc OL, avant que Ferri et Beauvue ne scellent la première victoire lyonnaise au POL.

Roger jubile, aucun accro n’est venu perturber cette soirée merveilleuse. Place désormais au show avec les Pokemon Crew et Will I AM. Un spectacle qui émerveille notre fan lyonnais et ses amis. « L’ambiance était énorme ! A Gerland, c’était déjà top mais avec ce stade à l’anglaise c’est juste incroyable, » confie Roger vraiment impressionné. Il est un peu plus de 20 heures quand Roger et ses camarades quittent le Parc OL comblés par leur soirée. Pour ces supporters lyonnais, l’heure du bilan a sonné. Et aucun grief n’a été signalé, tous sont unanimes : le Parc OL constitue une réussite ! « Le match était génial à part Yanga-Mbiwa qui nous fera toujours aussi peur. Le show était magnifique, on en a pris plein les yeux, » s’exclame Roger.

Avant de s’éloigner du stade, ce dernier s’arrête brusquement pour prendre un dernier cliché de la nouvelle enceinte rhodanienne. Notre supporter et ses amis regagneront Clermont-Ferrand des étoiles plein les yeux. Le Parc OL a réussi son entrée dans la cours des grands. Un plébiscite mérité pour Jean-Michel Aulas et toutes ses équipes qui grâce à leur démarche, élargissent le champ des possibles au sein du football français. Désormais, les supporters lyonnais rêvent d’entendre résonner la musique de la Ligue des champions au Parc OL. Une apothéose pour un club qui évolue avec cet écrin, dans une nouvelle dimension…

http://dai.ly/x3lkr4f

Partager
Cédric RABLAT

Cédric RABLAT

Journaliste sportif professionnel, le football constitue pour moi une passion quotidienne. Je souhaite donc vous la faire partager à travers ce site, qui décryptera l'actualité du championnat de France et de l'Euro 2016.

Michel, OM, Ligue 1
Article précédent

OM, Michel : « Il reste du travail »

Georges-Kévin Nkoudou, OM, Ligue 1
Article suivant

OM : si proche du néant…

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *