Interviews

René Girard : « Lille ne braque personne… »

L’entraîneur de Lille s’est confié en exclusivité pour footligue1.fr sur le début de saison de son équipe. C’est un technicien disponible et passionné qui a brassé l’actualité lilloise sans tabou. Aux antipodes d’une personnalité bouillante diffusée par certains médias.

René, avec cette victoire face à Bastia, le doute n’a pas eu le temps de s’installer à Lille…

On vit une saison assez compliquée, chargée surtout quand on est européens avec un système de matchs de poules. On sortait d’une période assez difficile après notre défaite à Nice, il fallait réagir rapidement. Psychologiquement on devait se remettre à gagner, prendre trois points face à Bastia. C’était très important pour moi et pour le groupe de se remettre dans le sens de la marche.

Quel regard portez-vous sur le début de saison du LOSC ? Vous vous attendiez à une mise en route si rapide ?

Je m’y attendais car le groupe n’a pas trop bougé à l’intersaison. On aurait espéré prendre deux ou trois joueurs supplémentaires pour jouer à fond les deux compétitions, pour obtenir plus de tranquillité. Mais nous avons été contrôlés sur la masse salariale, donc il a fallu faire des efforts sur les gros salaires. Cette année se calque sur l’exercice précédent pour nous. On possède une attaque très jeune, beaucoup de jeunes joueurs dans l’effectif. On est dans la continuité de ce que nous avons entrepris la saison dernière. Notre début de saison est positif puisque nous sommes dans les cinq premiers. On peut toujours faire mieux, mais faire mieux que la saison dernière ça paraît tout de même compliqué avec Marseille, Paris, Bordeaux…

Qu’est ce qui différencie selon vous le LOSC de la saison dernière à celui de l’exercice 2014-2015 ?

Je crois que la plus grosse différence entre le LOSC de cette année et celui de la saison dernière, et surtout celui qui a été champion de France (2010-2011) c’est le budget ! On est passé je crois de 120 à 70 millions d’euros. Il y a eu des restrictions budgétaires qui ont provoqué un retour en arrière. Après le groupe n’a pas beaucoup bougé entre la saison dernière et celui de cette saison donc les bases sont quasiment identiques.

On a l’impression que votre équipe est souvent critiquée pour sa qualité de jeu. Vous terminez troisièmes la saison dernière, vous êtes dans le Top 5 depuis août avec la meilleure défense de Ligue 1… C’est plutôt pas mal pour une équipe si décriée…

Je crois qu’il y a des équipes populaires dans notre championnat comme Marseille ou Saint-Étienne, des équipes médiatisées comme le PSG… Après, il y a une équipe comme Monaco qui pouvait titiller le PSG la saison dernière mais qui a perdu deux joueurs majeurs cet été. Cela a toujours été comme ça même lorsque j’ai vécu les belles années bordelaises en étant trois fois champions de France. Nous n’avons pas eu le quart de reconnaissance que nous méritions d’avoir. Alors qu’il y a des clubs qui vont être champions une fois et c’est la folie… Je ne sais pas ce qui amène à ce regard… Nous on fait partis des clubs tranquilles, qui travaillent bien et qui paradoxalement sont présents. On ne braque personne, on ne vole personne, on y met beaucoup de sueur et d’envie. On ne rentre peut-être pas dans les critères de médiatisation que certains recherchent.

Depuis votre entrée en lice en Ligue Europa, vous devez faire face à un calendrier démentiel. Comment arrive-t-on à gérer le fait de jouer tous les trois jours ?

On savait que ça serait une saison difficile au niveau de la gestion du calendrier. On a un effectif de 22 joueurs, le moindre pépin sur un joueur peut devenir embêtant. Nous ne sommes pas là pour se lamenter, il faut aller de l’avant. Je crois qu’on est à notre cinquième match depuis le début du mois. On va à Wolfsburg jeudi, à Lyon dimanche… On bénéficie d’un calendrier qui ne nous aide pas non plus par la qualité des adversaires rencontrés ni par les jours et les heures de matchs. Jouer à 14 heures par exemple ce n’est pas simple à gérer… On met l’accent sur la récupération, sur les soins, c’est primordial pour la suite. On espère aussi récupérer nos blessés le plus rapidement possible. Quand on joue tous les trois jours, ça va très vite. Nous n’avons pas le choix, on essaye de rester le plus compétitif possible. En janvier pour la CAN, nous n’aurons plus que 18 joueurs à disposition, on va intégrer des jeunes petit à petit.

Vous n’avez pas peur que la Ligue Europa plombe votre parcours en championnat ?

Je le répète notre gagne pain reste le championnat. C’est le plus important, une équipe comme Guingamp par exemple doit faire attention je pense dans la gestion de son effectif. Avec un calendrier aussi chargé ça peut devenir difficile… On ne peut pas choisir telle ou telle compétition, on doit tout jouer à fond et garder une cohérence dans les performances. On ne peut pas laisser tomber, on essaye d’apporter la fraîcheur nécessaire quand il le faut et rester vigilants. Mais on sait aussi qu’on va y laisser des plumes, c’est toujours l’inquiétude d’un entraîneur de perdre des joueurs. Des équipes comme Marseille et Bordeaux ne jouent pas la Ligue Europa cette saison, au niveau de la fraîcheur cela va se ressentir. Au niveau des blessures on le paye déjà avec Rio Mavuba, Jonathan Delaplace, et Rony Lopes. En plus de cela il faut aussi gérer nos joueurs qui partent dans leurs sélections respectives… Les plages de récupération sont restreintes mais on doit s’adapter.

Cédric RABLAT

Cédric RABLAT

Journaliste sportif professionnel, le football constitue pour moi une passion quotidienne. Je souhaite donc vous la faire partager à travers ce site, qui décryptera l'actualité du championnat de France et de l'Euro 2016.

Antoine Kombouaré, Lens, Ligue 1
Article précédent

RC Lens : Antoine Kombouaré en mission

Diego Contento, Bordeaux, Ligue 1
Article suivant

Bordeaux : Sané opéré, Contento absent

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>