Interviews

Laurent Blanc : « Digne et Kurzawa, futurs grands latéraux »

En exclusivité pour footligue1.fr, Laurent Blanc est revenu sur la métamorphose du poste d’arrière latéral. L’entraîneur du PSG s’est aussi penché dans cette deuxième partie, sur les cas Lucas Digne prêté à l’AS Roma, et Layvin Kurzawa. 

À l’entraînement, que travaillez-vous avec vos latéraux ?

Il faudrait axer le travail sur l’individuel je pense. Ce que j’appelle le « travail au poste ». Ce que je regrette un peu dans le football moderne, c’est qu’il y a de moins en moins de place pour effectuer un travail au poste. Dans les grandes équipes comme le PSG, on joue tellement, qu’il est quasiment impossible de faire un travail au poste, parce qu’il y a des joueurs qui ont joué et il faut qu’ils récupèrent. Les joueurs qui n’ont pas joué, doivent travailler le foncier. On pourrait effectuer à l’entraînement un travail physique, car quand vous travaillez au poste défensivement, en un contre un ou deux contre deux, ça tape aussi physiquement.Mais vous avez toujours aussi le problème de la blessure. Plus il y a de duels et plus vous risquez la blessure.

C’est un travail à faire, pas tout le temps, mais le meilleur travail défensif que l’on puisse faire individuellement, cela reste du un contre un quelque soit sa zone de jeu… Ne jamais occulter aussi de travailler avec sa ligne défensive, plus le gardien. Je pense que dans les spécificités des latéraux, il existe une autre qualité, c’est les fermetures. Elles me paraissent parfois très approximatives, pour ne pas dire autre chose. Cela se travaille, il y a une connivence à avoir entre les quatre défenseurs. Tout cela se peaufine assez régulièrement, mais il faut du temps pour travailler cela, et à Paris on manque de temps… Mais si tous vos défenseurs progressent sur ces points, je peux vous dire que tout le monde s’y retrouve à l’arrivée.

« Lucas Digne et Layvin Kurzawa ont le potentiel pour devenir les meilleurs latéraux français »

Depuis votre arrivée au PSG, vous avez recruté trois latéraux (Digne, Aurier et Kurzawa), quels ont été vos critères pour enrôler ces joueurs ?

Il n’y a pas eu de critères spécifiques pour les recruter. Pour moi, se sont des jeunes joueurs qui ont un potentiel intéressant pour devenir des excellents latéraux, voire les meilleurs latéraux français. Je parle évidemment pour Lucas Digne et Layvin Kurzawa. Avec Lucas on a eu des difficultés. Après n’oublions pas que dans un grand club comme le PSG, il y a de la concurrence, et que pour jouer il faut être bon même si on est encore en fin de formation. Il faut être performant pour prétendre à une place de titulaire à Paris. Pour Layvin Kurzawa c’est un petit peu la même chose, je pense que se sont des joueurs qui méritent de jouer au Paris Saint Germain car ils ont le potentiel pour s’y imposer.

Pourquoi le poste de latéral en France est-il sinistré ?

Je pense que quand on est petit, le poste de latéral ne fait pas rêver. C’était vrai avant, mais si on s’aperçoit de l’évolution du poste depuis quelques années, on demande beaucoup aux latéraux. Ils font partis des joueurs qui touchent le plus de ballons sur un match. Donc je pense que cela va changer avec le temps. Les jeunes joueurs vont se rendre compte que c’est un poste valorisant et qu’on peut toucher beaucoup le ballon.

Durant votre carrière de joueur, si vous deviez citer un latéral qui vous a marqué ?

J’en ai connu beaucoup… Mais je citerai la crème des crèmes Paolo Maldini. Même si je n’ai jamais joué à ses côtés, je l’ai eu pas mal de fois en adversaire. C’est un joueur qui avait la capacité de jouer dans l’axe, car il avait encore de la hauteur, bon de la tête. Mais il a toujours joué latéral car je pense qu’il a compris que c’était plus intéressant pour lui d’évoluer sur un côté que dans l’axe, qu’on participait à toutes les actions de jeu.

Maldini avait de grandes capacités physiques, c’était une référence à ce poste. Bixente Lizarazu aussi en était une. Lui qui venait d’ailleurs de devant. Mais il a su garder ses qualités offensives, tout en travaillant beaucoup pour devenir un excellent défenseur. C’était un excellent défenseur Liza, comme Paolo du reste. Tous les joueurs qui m’ont marqué à ce poste étaient des latéraux complets.

Vous auriez pu jouer latéral pendant votre carrière de joueur ?

Non. De par ma morphologie, ce n’était pas tout à fait mon poste. Et puis collé à une ligne, ça ne m’a jamais convenu. Il fallait que je sois dans l’axe. Derrière ou au milieu, mais je devais me trouver dans l’axe. J’aimais bien voir l’ensemble du terrain devant moi. Quand vous êtes latéral, vous collez la ligne de touche. C’est assez particulier comme poste, cela doit être une sensation assez bizarre car vous êtes bloqués par cette ligne.

Partager
Cédric RABLAT

Cédric RABLAT

Journaliste sportif professionnel, le football constitue pour moi une passion quotidienne. Je souhaite donc vous la faire partager à travers ce site, qui décryptera l'actualité du championnat de France et de l'Euro 2016.

Laurent Blanc, PSG, Ligue 1
Article précédent

Laurent Blanc : « nos latéraux peuvent s’améliorer »

Milan Bisevac, OL, Ligue 1
Article suivant

OL : mercato lancé !

4 Comments

  1. 15 septembre 2015 à 18 h 08 min — Répondre

    Pouvoir avoir des personnalités en interview sur le site footligue1.fr ,
    est une garantie de professionnalisme et sérieux.
    Bravo encore à Cédric Rablat de nous donner très souvent des exclusivités sur son site.
    C’est pour les passionnés que nous sommes, un vrai plaisir.

    Amitiés sportives
    Thierry Coppi – Président Italfreight

  2. […] Blanc a accordé au site FootLigue1.fr une longue interview entièrement centrée sur le poste d’arrière latéral au cours de laquelle le coach du PSG évoque les évolutions et les spécificités du poste mais […]

  3. Ici C'est Paris
    22 janvier 2016 à 23 h 13 min — Répondre

    Franchement respect pour l’interview car parler jeu avec Blanc, tout le monde ne le fait pas !

  4. 3 mai 2016 à 20 h 04 min — Répondre

    […] Laurent Blanc lui a d’ailleurs déjà accordé deux interviews exclusives, dont une en janvier dernier. « Il ne suffit pas d’avoir le contact, il faut créer un lien privilégié avec son […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>